Actualité

De la floraison à la fructification

Date(s)

le 2 avril 2019

de 18h00 à 20h00
Lieu(x)

Amphi Beaumont

Bâtiment D

Site du Plat d’Etain

Présentée par Guy MONNIAUX

De la floraison à la fructification

En partant d'un petit nombre d'exemples significatifs et en étudiant notamment les causes génétiques sous-jacentes, nous verrons que les phénomènes complexes de la floraison et de la fructification chez les angiospermes (végétaux supérieurs) peuvent être expliqués de façon assez synthétique par la mise en œuvre de "gènes architectes" (homéogènes des végétaux). Ces gènes majeurs du développement reproducteur sexué contrôlent les différentes étapes de cette reproduction, d'abord dans les méristèmes caulinaires (= zones de divisions cellulaires puis de début de différenciation des tiges), puis dans les organes correspondants (fleurs et fruits). Ces gènes n'agissent pas de façon isolée et indépendante mais selon une cascade d'activation spatio-temporelle, selon un principe similaire à ce que l'on connaît chez les animaux.

Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm à Paris, Agrégé des Sciences de la Vie et de la Terre, professeur honoraire de Chaire Supérieure en Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles, ancien membre des jurys de Capes et d'Agrégation en Biologie-Géologie, je me suis intéressé plus particulièrement aux approches physiologiques et génétiques pour comprendre le fonctionnement des êtres vivants, notamment mais pas exclusivement pour les végétaux supérieurs.

La biologie du développement, chez les végétaux comme chez les animaux, est un domaine qui a particulièrement retenu mon attention, d'autant plus que des progrès majeurs ont été accomplis au cours des dernières années dans la compréhension des mécanismes de ce développement.