Actualité

Le Kitsch dans notre société : une alternative à la réalité

Date(s)

le 26 mars 2019

18h00
Lieu(x)

Amphithéâtre Beaumont
du Plat d’Etain
Tours

Stéphane VELUT

A travers une situation prise en exemple dans la vie courante – une situation assez banale mais qui ne trouve aucune solution satisfaisante –, la notion de « kitsch » est proposée (ici comme un moyen de ne pas perdre la face), puis définie comme une façon de nier la réalité. A l’origine du kitsch : une hypothèse, celle d’une expiation infinie à laquelle l’occident industrialisé est contraint de procéder depuis la seconde guerre mondiale. Mais ce n’est là qu’une hypothèse.

Le kitsch une fois défini en tout cas (et quelle qu’en soit l’origine), il est intéressant de voir là où il se niche dans notre société, tant au quotidien que dans des situations extrêmes, et tâcher de discerner en quoi il contamine inconsciemment nos propres comportements, le langage, et plus généralement notre rapport au monde. C’est précisément ce nouveau rapport au monde qui en est la conséquence la plus grave, car affectant la susceptibilité de nos sens, notre regard sur l’intimité, le corps et le principe d’humiliation.

De ce rapport est née peut-être aussi, finalement, notre fascination pour la technique, le numérique, le réseau en tant que substituts à la réalité.

 

Présentation du conférencier.

Neurochirurgien des Hôpitaux, chef du Service de Neurochirurgie du CHU de Tours,

Professeur d’Anatomie à la Faculté de Médecine, Université de Tours,

Auteur d’un court essai et de deux romans :

L’illusoire perfection du soin. Essai sur un système. Ed. L’Harmattan, 2004

Cadence, Ed. Christian Bourgois, 2009

Festival, Ed. Verticales, 2014.