Actualité

Médecin légiste : médecin des morts ?

  • Droit-Economie-Europe,
Date(s)

le 29 janvier 2019

de 18h00 à 20h00
Lieu(x)

Amphi Beaumont – Bâtiment D - Site du Plat d’Etain

Présentée par Pauline SAINT-MARTIN

La médecine légale est à l’interface de la médecine et de la justice. Le grand public a l’impression de bien connaître ce métier qui exerce une certaine fascination depuis qu’il est montré de manière souvent favorable dans les œuvres de fiction. Pourtant, le quotidien du médecin légiste est bien différente. S’il participe effectivement aux enquêtes criminelles en réalisant des autopsies, il intervient surtout dans la prise en charge des victimes de violences, qui consultent aux Unités médico-judiciaires. Il examine aussi les auteurs des violences lorsqu’ils font l’objet d’une mesure de garde à vue. Les questions posées au médecin légiste ont pour but de répondre à des questions – souvent variées, parfois surprenantes – des enquêteurs et des magistrats. Ainsi, les connaissances médicales n’ont pas pour but ici de soigner et de guérir, mais d’aider à la recherche de la vérité.

Présentation du conférencier

Pauline SAINT-MARTIN a fait ses études de médecine et son internat à Tours, puis est partie un an exercer la médecine légale à Los Angeles. A son retour, elle a occupé le poste de Chef de Clinique à l’Institut Médico-Légal (IML) du CHU de Tours, puis a obtenu un poste de Maître de Conférences Universitaire en 2010, et de Professeur des Universités-praticien hospitalier en médecine légale en 2016. Chef de service de l’IML depuis 7 ans, elle est convaincue que le médecin légiste doit dépasser le rôle « d’assistant d’enquête » que lui donnent les séries télévisées et peut avoir une place centrale dans l’observation des violences interpersonnelles dans la société.