Partager
Actualité

Comment notre cerveau fait-il face au stress, à la dépression, au trauma ?

Date(s)

le 1 avril 2021

de 18h00 à 20h00
Lieu(x)

Conférence en partenariat avec la ville de Saint-Cyr-Sur-Loire

En visioconférence sur Teams, ouvert à tous

Cliquez ici pour participer à la réunion

 

Présentée par Alexandre SURGET

Alexandre SURGET est enseignant-chercheur en neurosciences à l’Université de Tours et à l’unité iBrain de l’INSERM.

Il travaille sur les mécanismes neurobiologiques sous-tendant les effets du stress, ainsi que sur la pathophysiologie et le traitement des troubles associés tels que la dépression, le stress post-traumatique et les troubles anxieux.

Après un doctorat en neurosciences, Alexandre Surget a réalisé une recherche postdoctorale (2010-2013) au Kavli Institute for Systems Neurosciences (NTNU, Trondheim, Norvège) dirigé par M.B. & Edvard Moser (Nobel de médecine 2014) et a été Professeur Associé au Centre de Neuroscience et Psychologie de l’Université de Glasgow (2013 à 2016). Il a finalement rejoint l’unité Inserm iBrain et l’Université de Tours en 2016.

Ses travaux ont permis de démontrer le rôle de la neurogenèse adulte dans la réponse au stress et dans les effets des antidépresseurs, mettant en évidence certains des mécanismes permettant de faire face lors de conditions normales et pathologiques et pouvant être ciblés lors d’approches thérapeutiques.

Ses travaux ont été publiés dans de nombreux journaux scientifiques internationaux reconnus et récompensés de plusieurs prix scientifiques tels que le Prix de Thèse de la Société Française des Neurosciences, le Prix Jeune Chercheur de la Fondation Bettencourt-Schueller, le Lord Kelvin Adam Smith award (Royaume-Uni), et le SULSA leader award (Royaume-Uni).

 

Présentation de la conférence.

Le stress et ses conséquences sur la santé demeurent plus que jamais un sujet d’actualité et de préoccupation majeure : burn-outs, troubles anxio-dépressifs, stress post-traumatique (attentats, agressions), suicides… Pourtant le stress n’est pas toujours défavorable : il favorise l’adaptation, guide notre comportement, motivation et attention notamment lorsqu’il s’agit de faire face à des situations incertaines. Par contre, quand il devient chronique et/ou excessif, le stress peut mener à des conditions extrêmes qui, dans leurs expressions pathologiques, peuvent conduire à des troubles et des souffrances psychiques extrêmes. Ces troubles anxio-dépressifs représentent les affections neuropsychiatriques les plus fréquentes et la première cause d’invalidité dans le monde ainsi que le poste de dépenses liés à la santé le plus important