Actualité

Le serf au Moyen-Âge. Un individu pas comme les autres

Date(s)

le 17 novembre 2020

de 18h00 à 20h00
Lieu(x)
Amphi Beaumont

Présentée par Samuel LETURCQ

Samuel Leturcq est Maître de conférences en Histoire du Moyen Age à l’université de Tours, membre de l’UMR 7324 Citeres au sein de l’équipe « Laboratoire Archéologie et Territoires ». Il est spécialiste des sociétés paysannes des campagnes de l’Occident médiéval des XIIe-XVIe siècles, s’intéressant à leur cadre matériel, à leur environnement et aux structures économiques de l’exploitation de la terre. Il travaille plus particulièrement sur l’histoire des paysages et de la viticulture. Il est par ailleurs directeur des Presses universitaires François-Rabelais (PUFR), la maison d’édition de l’université de Tours.

Présentation de la conférence.
Les sources du Moyen Age mettent en scène des serfs dans le contexte de l’oppression seigneuriale, soit qu’ils la subissent, soit qu’ils la combattent, soit qu’ils la fuient. Les serfs apparaissent comme des individus non seulement dominés, mais bien plus humiliés, méprisés par leurs maîtres comme par leurs voisins libres. Car le serf est fondamentalement un asservi, c’est-à-dire un être qui ne possède ni son corps, ni sa descendance, ni rien du tout. Et pourtant ! Les sources ne témoignent pas forcément d’une situation misérabiliste. Certains sont très riches, tellement qu’ils sont en capacité d’aider financièrement leur seigneur, de racheter leur liberté, et même d’épouser des nobles et d’accéder à la noblesse. Ne voit-on pas des paysans libres accepter volontairement l’asservissement parce qu’ils convoitent un office seigneurial rémunérateur ? Bref, le servage est un phénomène social très étonnant, parce qu’il correspond à une conception de la liberté qui nous est aujourd’hui totalement étrangère. Cette conférence vous propose de plonger dans cette réalité exotique : comment, au temps des cathédrales, peut-on être serf ?