Partager
Actualité

CONFERENCE ANNULEE - Le dialogue cerveau/immunité : nouvelle frontière des neurosciences

Date(s)

le 10 juin 2021

de 18h30 à 20h30
Lieu(x)

La Parenthèse
Espace Culturel Communautaire
14 boulevard Léo Lagrange
37510 Ballan-Miré
 

ou en visioconférence

Présentée par Pascal BARONE

Attention, la conférence est annulée

 


Pascal BARONE, Maître de Conférences en neurosciences à l’université de Tours, membre de l’unité de recherche IMAGERIE ET CERVEAU, université de Tours /INSERM, de la faculté des sciences de Tours. Ma formation : j’ai suivi des études de biochimie/ biophysique à l’université Paris 7 Denis Diderot, puis effectué ma thèse de doctorat au laboratoire de pharmacologie de l’institut Pasteur de Paris, où je me suis intéressé au mode d’action cellulaire et moléculaire des médicaments antidépresseurs. Enfin, j’ai obtenu une bourse de l’Union Européenne pour travailler dans un autre institut de renommée internationale : l’institut de psychiatrie/ psychologie et Neurosciences à Londres où j’ai pu bénéficier des apports de l’approche pluridisciplinaire de la recherche sur le cerveau. Je me suis ensuite installé à Tours, il y a 25 ans où je me suis intéressé à un neuromédiateur la sérotonine, et de son rôle dans les troubles anxieux, puis depuis quelques années aux relations cerveau/immunité, dans une perspective neuro-psychiatrique. Nous essayons de comprendre comment les médiateurs du stress ou de l’immunité non spécifique telle que l’inflammation chronique, affectent durablement le métabolisme cérébral, en particulier celui du tryptophane et de la sérotonine, dans le cadre de pathologies du stress comme, la dépression majeure. C’est une recherche fondamentale qui a pour objectif de fournir aux cliniciens de nouvelles perspectives de traitements plus efficaces contre ces maladies.

Présentation de la conférence.
Au cours de cette conférence, je présenterai diverses observations /expériences issues de la recherche pré-clinique et clinique suggérant qu’un dialogue permanent est établi entre deux systèmes, que l’on croyait jusqu’à peu indépendants : le système nerveux et le système immunitaire.

Nous présenterons des modèles physiopathologiques de cette interaction qui permettent d’interpréter des anomalies dont on pense qu’elles sous-tendent des maladies neuropsychiatriques et qui ouvrent de nouvelles perspectives de thérapies plus efficaces.