Partager
Actualité

Du mythe à la réalité, quand Jules Verne nous prédisait une société de l’hydrogène

Date(s)

le 7 juin 2022

de 18h00 à 20h00
Lieu(x)
Amphi Yvette VARVOUX (ex Beaumont)
Bâtiment D – Site du Plat d’Etain

Présentée par Cécile AUTRET & Franck BLEIN En partenariat avec le CEA

Présentation des conférenciers.

Cécile Autret - Docteur en sciences des matériaux et Maître de conférences en chimie des matériaux à la Faculté des Sciences de l’université de Tours. Elle est chercheuse au Laboratoire GREMAN – groupe de recherche en matériaux, microélectronique, acoustique et nanotechnologies - (CNRS UMR 7347). Spécialiste de la chimie du solide, ses domaines de recherches portent principalement sur l’élaboration et la caractérisation des matériaux oxydes pour le stockage d’énergie.

Franck Blein - ingénieur, diplômé de l’Institut National Polytechnique de Grenoble, école Phelma (Ecole nationale supérieure de physique, électronique, matériaux). Franck Blein intègre le CEA en 1990 où il travaille d’abord comme ingénieur de recherche dans le domaine des traitements de surface par projection plasma. En 1997, on lui confie la direction d’une équipe de recherche de 8 personnes en charge de développer cette technologie. En 2001, il est appelé à prendre la responsabilité de développer les activités liées aux piles à combustible de type SOFC au CEA. En 2006, Franck Blein est nommé responsable d’un laboratoire de 30 personnes spécialisé dans l’élaboration des céramiques, au sein duquel il contribua à développer la fabrication de cellules céramiques dédiées à la production d’hydrogène. En 2014, il est appelé à la Direction du Ripault pour superviser l’ensembles des activités liées aux nouvelles technologie de l’énergie qui sont conduites sur le site.

Présentation de la conférence.

La forte croissance de la demande en énergie à travers le monde a des conséquences sur l’environnement et le climat. La neutralité carbone devant être atteinte en 2050, ceci implique de réduire fortement nos émissions de gaz à effet de serre, tout secteur d’activité confondu. Certaines actions sont déjà lancées comme le recourt plus massif aux énergies à faible impact carbone (nucléaire, renouvelable), électrification progressive du parc de véhicules particuliers, mais d’autres restent à développer, décarbonations des transports lourds, de l’industrie, … A cet fin, un plan de relance hydrogène a été annoncé par le Président Macron en septembre 2020. L’hydrogène est un vecteur énergétique qui va progressivement prendre une place de plus en plus importante dans notre société. Néanmoins, il doit être produit à partir d’électricité et d’eau pour ne pas dépendre de ressource fossile et nous permettre de respecter nos engagements à l’horizon 2050. Plusieurs techniques existent pour produire de l’hydrogène, à des degrés de maturité différents. Nous allons ici nous intéresser à la plus prometteuse en terme de rendement, l’électrolyse à haute température de la vapeur d’eau. L’hydrogène une fois synthétisé peut servir à produire de l’électricité au moyen d’une pile à combustible ou être utilisé directement dans un procédé industriel, voir concourir à décarboner un process en forçant sa réaction avec le CO2 émis. De nombreux projets émergent déjà en France mettant en avant son utilisation.