Partager
Actualité

Un vaccin nasal innovant anti-covid 19 pour une fin de pandémie ?

Date(s)

le 11 octobre 2022

de 18h00 à 20h00
Lieu(x)

Amphi Varvoux (anciennement Beaumont)

60, rue du Plat d'Etain 37000 Tours

Présentée par Isabelle Dimier-Poisson

Professeur des Universités, spécialisée en immunité muqueuse, infections et vaccins, à la Faculté de Pharmacie de l'Université de Tours, Isabelle DIMIER-POISSON dirige l'équipe de recherche « BioMAP » de l'unité « Infectiologie et Santé Publique » (ISP), une unité de recherche sous tutelles INRAE ​​et l'Université de Tours (UMR ISP 1282) dont elle est directrice adjointe.
Son équipe appartient à MAbImprove, un laboratoire d'excellence "LabEx", et développe des stratégies de recherche relatives à la conception et au développement de nouvelles stratégies anti-infectieuses immunoprophylactiques et immunothérapeutiques via des voies de délivrance muqueuses pour une immunisation optimale.

Depuis 2 ans, elle porte un projet de vaccin protéique nasal anti-COVID-19 soutenu par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESRI), et accompagné par l'Agence française de recherche sur le sida et les maladies infectieuses émergentes (ANRS -MIE). Pour accélérer le développement de ce vaccin, elle a co-fondé fin janvier 2022 la start-up française LoValTech, labellisée Deeptech par BPI France, qui vise à piloter le projet depuis les phases de développement de la formulation du vaccin jusqu'aux essais cliniques prévus à partir de 2023.

Présentation de la conférence.
Un vaccin protéique à administration nasale contre la COVID-19 a été mis au point récemment par l’équipe BioMAP de l’UMR ISP 1282 Université de Tours-INRAE porté par un réseau de collaborations partenariales académiques et industrielles. Ce vaccin a démontré en modèle pré-clinique sa capacité à induire non seulement une réponse immunitaire systémique mais également muqueuse notamment au niveau des voies respiratoires, porte d’entrée du virus.
Cette réponse immunitaire protectrice permet de bloquer de manière très précoce la multiplication du virus et de 1/ protéger l’individu des formes symptomatiques de la COVID-19, 2/stopper la contagiosité des individus infectés participant, ainsi, à la réduction de la circulation du virus et à l’apparition de nouveaux variants. De plus, de par sa conception innovante en termes de composition protéique vaccinale, ce vaccin revendique également sa capacité à protéger vis-à-vis des variants actuels et futurs.
Depuis décembre 2021, grâce à un soutien financier du MESRI et de l’ANRS-MIE, ce vaccin est en phase de développement GMP pour une production des premiers lots cliniques. Afin d’obtenir les autorisations réglementaires pour commercialiser ce vaccin innovant, LoValTech, biotech tourangelle créée en 2022, devra préalablement démontrer sa parfaite innocuité et son immunogénicité chez l’Homme, au cours d’essais cliniques de phase I/IIa prévu au second semestre 2023, sous la promotion de l’ANRS-MIE et sous la coordination du CIC du CHRU de Tours et du CIC de l’APHP de l’hôpital Cochin.